Menu
Une question ?
Une demande de devis ?
N'hesitez pas à nous contacter

Tel : 03.20.60.48.98.

Port : 06.51.36.78.47.

9, rue Claude Debussy 59930 La Chapelle-d'Armentières

Produire son électricité devient rentable

18/07/2021

Des centaines de milliers de propriétaires réduisent d’environ 20% leur facture EDF grâce au système de l’autoconsommation .  Les conseils à suivre .

 

 Le nombre de particuliers équipés de panneaux solaires ne cesse d’augmenter en effet , ils étaient  435.000 fin 2020, et ils sont en augmentation de 7% sur un an . Les progrès techniques permettent aujourd’hui d'envisager de telles installations même dans des zones où l'ensoleillement ne dépasse pas 1.400 heures par an, loin des 2.800 heures de la région Paca (Provence-Alpes-Côte d'Azur).  Comme celui dans l’Oise, qui a mis à profit son garage indépendant pour poser près de 17 mètres carrés de panneaux photovoltaïques.

 

 L'orientation de la toiture doit être préférablement au sud, les panneaux pouvant fonctionner aussi vers l'est ou l'ouest. Il faut environ 20 mètres carrés de panneaux pour produire 3 kilowatts-crête (kWc) qui est l’ unité de rendement optimal de l'installation .  Les conditions requises, sont d’abord d’être propriétaire d'une maison, et disposer d'un toit, de préférence dépourvu d'amiante , une terrasse à proximité du bâtiment ou une dépendance peuvent aussi faire l'affaire .

 

 Un équipement, pose comprise , coûte environ  7.500 euros pour 3 kWc . Ce tarif inclut , les capteurs solaires, les micro-onduleurs qui transforment l’électricité de chaque panneau , d’un courant continu en courant alternatif, et le matériel pour assurer la protection électrique.

Il est possible de réaliser soi même l’installation. Le prix n’éxcède alors généralement pas  4 000 euros pour les 20 m2 de panneaux (3 Kwc) installés. D’après la société Mon Kit solaire , l'opération peut se faire en une journée, grâce au branchement en plug-and-play permis par les coffrets précâblés , il est préférable de réaliser le montage à plusieurs personnes .

 

 Que faire ensuite de l'électricité produite ? Jusqu'en 2017, seule la revente totale de l'énergie à EDF, à un tarif garanti, était autorisée, maintenant on peut consommer sa production et ne revendre que l'excédent non consommé. C’est cette option qui est  désormai le plus souvent choisie , la revente totale, n'étant retenue que par les propriétaires de résidences secondaires, ou par ceux trop souvent absents pour avantageusement exploiter leur production.

Si on fait intervenir un artisan labellisé RGE , l'autoconsommation peut bénéficie d’une aide avec une prime à l'installation qui va de 1.140 à 2.520 euros selon la puissance de l'installation . Les tarifs de rachat du surplus d'électricité sont nettement moins avantageux qu’il y a 10 ans et sont fixés à 10 centimes le kilowattheure pendant vingt ans.

 

 Si l’on consomme  80% de sa production, pour en réinjecter 20% dans le réseau , les revenus générés en plus chaque année vont de 80 à 150 euros, pour une installation de 3 kilowatts-crête. Mais le principal avantage financier de ce type d'installation réside simplement dans la réduction sur la facture EDF . Ce gain va croître, en même temps que la hausse, du tarif réglementé d'EDF (tarif bleu).  A Lille ce gain est en moyenne de 421 annuels et pourrait atteindre  622 euros dans 20 ans avec une augmentation de 3% par an .

 

 Le gain sur la consommation et les aides incluses, permettent d'amortir son installation en huit à dix ans et parfois moins . De plus , la durée de vie des panneaux est supérieure à 20 ans et à la fin de la période de rachat garanti par EDF, on peut encore revendre le surplus à d'autres opérateurs.

Dans l’Oise , en 2017, la famille Billey a fait installer en une journée 10 panneaux solaires sur le toit de leur garage de. Installation clés en main (déclaration préalable de travaux, création de dossier chez Enedis…) effectuée par un spécialiste de la périphérie lilloise . "L’efficacité avec laquelle ils ont travaillé nous a tout de suite mis en confiance", se rappelle Jean-François. Même si l’ensoleillement est plus faible dans cette région au nord de Paris et que leur mode de chauffage est au gaz, la centrale de 3kilowatts-crête reste une bonne affaire pour le foyer, qui l’utilise pour charger une voiture électrique.

Ils ont ainsi pu bénéficier de 1.170 euros de prime, (environ 17% du coût d’installation de 7.000 euros). Leur consommation a diminué de 15% avec un gain sur la facture EDF de  420 euros par an . La revente du surplus leur rapporte 138 euros par an. Ils vont donc amortir l’installation dans neuf ans si le tarif augmentait, de 3% par an.

 

Retour aux actualités
Actualités